Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Qui est Mylène Farmer ?

Dans le paysage musical français, Mylène Farmer est une figure aussi essentielle que mystérieuse. Depuis plus de trente ans, celle-ci a su imposer son univers original, provocant et mélancolique. Tout le monde a au moins en tête le refrain d’une de ses chansons, comme par exemple « Je suis libertine… ». Ses clips mythiques des années 1980 ont particulièrement marqué les trentenaires d’aujourd’hui. Autant adorée que détestée, cette artiste, à la sensibilité exacerbée, ne laisse guère indifférent. Aujourd’hui encore, elle rassemble un large public autant pour ses concerts que pour ses disques. Retour sur la carrière d’une grande artiste de la pop française. Une enfance dans le « Grand froid » Mylène Farmer est née le 12 septembre 1961, sous le nom de Mylène Jeanne Gautier à Pierrefonds, une ville proche de Montréal. Elle doit cet épisode canadien à son père, un ingénieur des Ponts et Chaussées, embauché pour construire un barrage au Québec. Dans ses clips, on retrouve la présence de la neige, qui l’a profondément marquée dans son enfance. Après sept années dans le « Grand froid », la famille revient en France et s’installe dans tranquille banlieue de Ville-d’Avray. Tout en poursuivant ses études, Mylène se passionne pour l’équitation (autre élément récurrent de ses clips) et rend souvent visite aux enfants malades de Garches. Laurent Boutonnat : une rencontre déterminante Curieuse de découvrir le monde, peu intéressée par les études, elle abandonne vite le lycée et se rend à Paris afin d’étudier le théâtre, au cours Florent. A l’âge de 23 ans, en 1984, Mylène rencontre Laurent Boutonnat, un réalisateur et un musicien. Celui-ci est alors à la recherche d’une interprète pour son titre « Maman a tort ». Mylène passe le casting et bien que débutante parvient à le séduire. C’est à ce moment là qu’elle adopte le pseudonyme de « Farmer », en référence à la star américaine des de la fin des années folles, Frances Farmer. Premiers succès Laurent Boutonnat a eu raison de se faire confiance, car grâce à Mylène, son titre est devenu le tube de l’été, dépassant les 100 000 exemplaires vendus. Suivent ainsi deux autres 45 tours : « Plus grandir », au succès similaire puis « On est tous des imbéciles », qui en dépit de l’engouement du public, révèle l’audace formé par la collaboration des deux artistes. Années 1980 : au sommet de son art Ce duo, inséparable, révèle tout son talent au milieu des années 1980. Mylène Farmer impose son style et devient célèbre avec son titre « « Libertine » (1986). Suivent de grands tubes tels que « Pourvu qu’elles soient douces » (numéro un des ventes, en 1988) et « Désenchantée » (1991). Au milieu des années 1990, la chanteuse se rapproche du rock et de la dance avec « Anamorphosée » (1995). Consécration Cette star, bien peu médiatique, a su gérer si bien sa carrière, prendre à temps les bons virages, et continue de remplir les salles et de vendre ses disques. En témoignent le succès rencontré par ses derniers albums : « Avant que l’ombre » (2007), « Point de Suture » (2009) et Bleu Noir (2010). A l’automne 2009, l’artiste énigmatique a montré qu’elle était encore bien présente en rassemblant ses nombreux fans au Stade de France. En 2013, énorme succès des concerts Timeless 2013 diffusés par la suite en film dans les cinémas de nombreux pays.
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×