Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Musique et prénatalité

Depuis de nombreuses années, on sait que les fœtus réagissent à partir de la trentième semaine aux sons extérieurs, particulièrement à la musique. Lors des stimulations des fœtus par la musique, il a été assez aisé, par un monitoring, de constater que le rythme cardiaque et les mouvements du corps s’accéléraient. Les futurs bébés réagissent à tout une série de fréquences sonores qui ont été déterminées : les premières réponses vraiment fiables aux stimulations sonores ont lieu vers la trentième semaine de grossesse si les fœtus sont stimulés à 100 dB. Si les niveaux sonores sont élevés, c’est que la paroi abdominale de la maman et le liquide amniotique atténuent les sons, les distordent et en modifient la perception par le fœtus.

Son et développement fœtal

Selon les équipes médicales travaillant à ces recherches, stimuler les fœtus avec des sons ou de la musique permet de développer le système auditif du futur bébé. Cependant, ce développement se fait tout à fait naturellement puisque nous vivons dans un environnement ultra sonore au quotidien. La musique à laquelle on soumet le fœtus participe donc à cette maturation normale du système auditif, bien qu’il semble qu’elle puisse avoir un autre rôle.

Mozart aide le fœtus ?

Mozart mais pas seulement lui. Toutes les musiques peuvent stimuler un enfant à naître. Si la musique a une influence sur les adultes, de fait, elle doit en avoir une sur les fœtus. Les fréquences, les rythmes, la puissance de la musique font plus ou moins augmenter l’activité cérébrale du fœtus, son rythme cardiaque, ses capacités cérébrales, peut-être. La voix de la maman a aussi une énorme influence, évidemment, sur cette activité cérébrale. Toujours est-il qu’il a été constaté lors de recherches qu’à partir de cinq mois de grossesse, seules les fréquences basses parviennent au fœtus. Les vibrations produites par ces basses auraient donc elles aussi une grande importance dans la stimulation. Mieux vaut faire écouter au fœtus un concerto pour viole ou contrebasse qu’un adagio au violon ! Qui plus est, toutes ces musiques seront accompagnées au son du rythme cardiaque maternel… ce qui est un accompagnement fort rassurant pour lé bébé à venir. On estime donc que la musique est bénéfique pour le fœtus. Elle développe le cerveau, le système auditif, elle peut rassurer par les fréquences basses apaisantes qu’il perçoit.

La voix avant tout

Si les choix musicaux destinés au fœtus peuvent donc probablement apporter un petit plus quand à la sérénité du bébé, ceux-ci pouvant être apaisant, il va de soi que les débats concernant la musique à lui soumettre pourraient être infinis. On privilégiera les musiques classiques, douces, graves, évidemment, le hard-rock étant peu conseillé, l’activité cérébrale fœtale étant en adéquation avec ce qui est proposé. Ce qui importe, de toute façon, c’est avant tout que le fœtus entende la voix des parents. Papa et maman lui permettront ainsi de reconnaître à sa naissance ces voix familières. L’apaisement n’en sera que plus pertinent. La musique qui lui sera proposée au final ne sera que le reflet de l’harmonie qui lui sera donnée à sa naissance.
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×