Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Volkswagen Touareg

Devenu un classique dans le segment des 4×4 de luxe depuis sa parution en 2002, le Volkswagen Touareg est un SUV qui s’est vendu à près d’un demi-million d’exemplaires à travers le monde. Cependant, l’émergence de nouveaux modèles de marques concurrentes depuis l’a un peu mis en arrière, compte tenu de certaines imperfections qu’on lui reprochait. Dans sa version 2010, le nouveau Touareg ou le Touareg 2, comme certains aiment l’appeler, a fait un effort notable pour palier ses lacunes. Petit tour d’horizon d’un 4×4 pas comme les autres…

Un modèle plus citadin

La première différence entre le modèle initial et la nouvelle version du VW Touareg est, assurément, une différence de style. Le Touareg 2010 affiche un design plus fin, plus en rondeurs, qui lui donne l’impression d’être plus petit mais, ce n’est qu’une impression. Parfaitement identifiable malgré ses nouvelles proportions, le Touareg a gagné 41 mm en longueur, 12 mm en largeur et perdu 17 mm en hauteur, pour une allure plus citadine.

Une habitabilité améliorée

D’un autre côté, le Touareg 2 a gagné en confort. Si l’habitacle est toujours synonyme de goût et de qualité (planche de bord simple mais efficace, matériaux luxueux, finitions parfaites et rangements divers et vastes…), l’habitabilité s’améliore puisqu’on gagne de l’espace pour s’installer confortablement et même tendre les jambes, à l’arrière, sans diminuer le volume du coffre (de 580 à 1642 litres). En effet, outre les 4 cm supplémentaires de l’empattement, une banquette inclinable et rabattable électriquement coulisse de 16 cm pour permettre de moduler l’espace à l’arrière.

Un poids plus léger

Par rapport à la version originale, le Touareg a perdu 200 kg, en économisant sur des isolants plus légers, des aciers élastiques et un nouveau système Torsen, moins lourd mais le mastodonte n’en demeure pas moins imposant.

Une motorisation plus économique

Une nouvelle gamme de moteurs a vu le jour, avec la nouvelle Touareg 2010. Elle se résume à quatre blocs, conçus pour consommer moins : un V6 – 3.6 FSI de 280 chevaux – qui ne représente, en fait, qu’une petite partie des ventes, deux Diesel revus et corrigés selon les dernières technologies, tout simplement excellents et un moteur hybride. On mentionnera tout particulièrement le V6, 3.O TDI de 240 chevaux à 4000 trs/mn et 550 Nm de couple à 2000 trs, muni du système Start&Stop. Il est, en outre, conçu pour une consommation mixte de 7,4 l/100 km et le rejet de CO2 passe à 195 g/km, ce qui fait gagner à ce SUV 750 euros de malus, sauf pour la version dotée du pack « Terrain Tech » qui reste au dessus des normes actuelles avec 199 g/km. Pour finir, notons, par ailleurs, que le Touareg s’est muni de deux versions hyper-luxueuses, le Touareg Carat et le Carat Edition, dont nous aurons l’occasion de parler, ultérieurement.
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×