Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Wolfgang Amadeus Mozart

Musicien prodige, telle est sûrement l’expression qui qualifie le mieux Wolfgang Amadeus Mozart, né à Salzbourg en 1756 et décédé à Vienne en 1791. Malgré sa courte vie, ce compositeur de génie nous a laissé un nombre impressionnant de chefs-d’œuvre (parmi les 626 œuvres répertoriées dans le catalogue Köchel). Véritable touche à tout, Mozart s’attaque à tous les genres musicaux de son époque : opéra, symphonie, concerto, musique de chambre, musique sacrée… Sans cesse en train de créer, on raconte que pendant qu’il composait dans sa tête telle musique, il en fixait une autre par l’écriture. Son père, Léopold (1719-1787), musicien de talent, est son premier maître. Il emmène son jeune fils en voyage à travers l’Europe afin qu’il acquiert une culture musicale et humaine capable de nourrir son œuvre future. Fait assez remarquable pour être noté, Mozart compose sa première œuvre, un menuet, l’âge de cinq ans. Six ans plus tard, à onze ans, il écrit son premier opéra: Apollo et Hyacinthus, une comédie devant être interprétée par les lycéens dépendant de l’Université de Salzbourg.

Le maître de la mélodie

Maître de la mélodie, Mozart traite avec bonheur tous les genres. Il recherche autant à distraire, qu’à émouvoir, faire rêver, ou encore faire méditer sur la condition humaine… C’est en cela qu’on peut dire que son œuvre est universelle car elle s’adresse à l’humanité qui est en chacun de nous. Extrêmement populaire, Mozart est l’un des musiciens les plus joués dans le monde. De plus, pour les mélomanes du monde entier, il s’impose comme la référence dans le domaine de la musique classique.

Opéras

  • Bastien et Bastienne (1768) ;
  • L’Enlèvement au sérail (1782) ;
  • Les Noces de Figaro (1786)
  • Don Juan (1787) ;
  • Così fan tutte (1790) ;
  • La Flûte enchantée (1791).
 

Œuvres sacrées

  • Exsultate, jubilate (1773) ;
  • Krönungsmesse en ut majeur (1779) ;
  • Messe en ut mineur (1782-1783) ;
  • Requiem en ré mineur (1791).

Symphonies

  • Symphonie no 35 en ré majeur dite « Haffner » (1782) ;
  • Symphonie no 36 en ut majeur dite « Linz » (1783) ;
  • Symphonie no 39 en mi bémol majeur (1788) ;
  • Symphonie no 40 en sol mineur (1788) ;
  • Symphonie no 41 en ut majeur dite « Jupiter » (1788).

Autres œuvres

  • Une vingtaine de sonates pour piano dont la plus célèbre est : « La Marche turque » (Alla turca), composée dans les années 1780 ;
  • 27 concertos pour piano ;
  • Des œuvres de musique de chambre (23 quatuors à cordes, trios, quintettes). La plus célèbre étant : Une petite musique de nuit (1787).  
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×