Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Savoir choisir le bon nœud de cravate

En toute occasion, un homme peut porter une cravate. Au quotidien par souci d’élégance, pour un entretien, dans un cadre professionnel… Encore faut-il savoir choisir le bon nœud de cravate !

Les styles

En fonction des professions, des occasions professionnelles ou privées, le style de la cravate diffèrera. Dans un cadre professionnel, banque, finance ou consulting, la sobriété est de mise. Les cravates doivent être neutres pour marquer l’image de sérieux tout en écartant la fantaisie. Au travail, seul le style de l’entreprise déterminera le choix de la cravate : quand le métier est réputé sérieux, quand l’entreprise est sobre, on portera une cravate en soie, discrète voire ton sur ton, pour qu’elle se fonde dans la couleur de la chemise, ce qui est particulièrement élégant. Quand l’entreprise est plus décontractée, on pourra oser les motifs, mais éviter les petits animaux ou les cravates aux motifs Mickey, notamment, ce qui décrédibilise totalement. Pour des fêtes de famille, les motifs pourront se décaler quand le marié privilégiera une lavallière ; quoi qu’il en soit, ce sont des couleurs claires qu’il faudra choisir, en évitant le blanc, que l’on réservera pour d’éventuelles mondanités.

Quel nœud choisir ?

En fonction des cols de chemise et des morphologies, il faudra savoir adapter les nœuds, et donc, le cas échéant, apprendre à en faire de plusieurs styles.
  • Le nœud simple : il s’adaptera aux hommes de taille moyenne, grands, avec un cou assez large. Très simple à faire, il s’adaptera à tous les styles de cols de chemise et à toutes les cravates, quelles qu’en soient l’épaisseur et la matière.
  • Le nœud double : assez voisin du précédent nœud, il faut simplement faire une deuxième rotation au début de la confection du nœud. Plus épais, plus élégant, il sera déconseillé si la cravate est épaisse. L’effet esthétique serait catastrophique. Ce nœud, aussi appelé Victoria ou Prince Albert, s’adapte à pratiquement toutes les morphologies et à tous les cols de chemise. Il faudra cependant choisir des cravates peu épaisses, en soie par exemple.
  • Le Windsor : plus difficile à réaliser mais cependant très esthétique, ce nœud sera privilégié par les hommes de petite taille ayant un cou fin. Il s’adapte à des cols classique ou écarté puisque le Windsor, s’il est bien réalisé, est un nœud assez large. Il remplira bien l’espace du col. Attention cependant, la cravate doit être longue et fine.
  • Le demi-Windsor : plus simple à réaliser que la variante précédente, le demi-Windsor se portera dans les mêmes conditions.
  • Le petit nœud : on l’appelle aussi l’Oriental. Il s’adaptera parfaitement à des hommes grands, au cou large, aux chemises à col classique et serré. Toutes les cravates peuvent permettre ce type de nœud, cependant, une cravate épaisse sera recommandée.
Sur les chemises à col boutonné, on évitera les cravates, tout comme sur les cols italiens très ouvragés, ce qui pourrait surcharger le cou et trop attirer l’attention. Cela peut aussi tasser le cou, puisque les cols italiens sont déjà hauts. Une pince de cravate, une perle de cravate, enfin, dans des circonstances festives, sont des marques d’une grande élégance. Il ne reste plus qu’à vous entraîner !
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×