Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Les règles de base du tennis en simple

Vous vous lancez dans le tennis ? Alors il va falloir commencer par connaître les règles de base ! Mais avant tout, un peu d’histoire ! Le tennis est un des descendants du jeu de paume, né en Angleterre à la fin du 19e siècle et introduit comme sport olympique en 1896 aux J.O. d’Athènes. En Europe seulement, cette discipline ne compte pas moins de 38 000 clubs, 12 millions de licenciés et 27 millions de pratiquants. Le tennis est sans aucun doute le sport de raquette le plus joué au monde ! Le tennis étant un sport anglais, les dimensions du terrain sont exprimées en unités anglo-saxonnes. En effet, pour un terrain de simple, les dimensions sont les suivantes :
  • 26 yards de long, soit approximativement 23,77 m ;
  • 9 yards de large, soit 8,23 m.
Aux extrémités, les couloirs ont une largeur de 1,5 yard (1,37 m). Ces couloirs ne sont pas utilisés pour un match de simple. Le match commence par un service d’un des deux joueurs. Pour servir, il doit se trouver derrière la ligne de fond de cours. Ce même joueur servira durant un jeu complet, puis le second joueur servira à son tour au jeu suivant. Lorsqu’un joueur sert pour la première fois, il se place du coté du terrain de son choix (en alternant à gauche puis à droite). Le service doit se faire en diagonale de façon à ce que la balle vienne rebondir dans le rectangle opposé, juste derrière le filet, appelé « zone de service ». Si la balle rebondit en dehors de cette zone lors du service, ce dernier est remis et le joueur a le droit à une deuxième chance. Si lors du premier engagement, la balle touche le filet, il y a « let », le service est à remettre mais ne compte pas comme une chance de service. Le joueur conserve donc toutes ses chances de service. La balle, de couleur jaune ou blanche pour une compétition officielle, ne doit pas faire plus d’un rebond avant d’être frappée et renvoyée sans quoi elle sera comptée comme « faute » accordant le point à l’adversaire. Bien évidemment, la balle doit être envoyée dans l’aire de jeu de l’adversaire. Si la balle sort des limites du terrain, l’arbitre crie « OUT ! » et votre adversaire marque un point. Autre façon de marquer un point : lorsque le service n’est pas intercepté par l’adversaire, il n’est donc pas renvoyé, c’est un « ace ». Le système de comptage des points est très particulier. Il commence bien évidemment à 0-0. Puis, au fur et à mesure des points, le joueur atteint les scores de 15, 30, 40 et « jeu ». Lorsque les 2 joueurs arrivent tous les deux à 40-40, il y a égalité. Le prochain point donne l’avantage au joueur remportant le point. Ainsi, pour remporter un jeu, le joueur doit avoir au moins 2 points d’écart avec son adversaire. Pour gagner le match, il faut remporter 2 sets la plupart du temps. Dans le cas des Grands Chelem hommes, le match se joue en 3 sets gagnants. Pour décrocher un set, le joueur doit remporter 6 jeux avec au moins 2 jeux d’écart. Si les joueurs arrivent à 6 jeux partout, ils disputent un jeu décisif et le score se compte en « tie-break » pour arriver à 7 points, toujours avec au moins 2 points d’écart. Maintenant que vous savez l’essentiel, à vous de jouer !
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×