Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Roland Garros un tournoi de légende

Les internationaux de France sont pour beaucoup d’amateurs de tennis un rendez-vous incontournable. Étape du Grand Chelem, Roland Garros fait rêver les tennismen de la terre entière depuis plus de 85 ans ! Naissance d’un tournoi La première fois que la France s’ouvre aux compétiteurs internationaux remonte à l’année 1925. A cette époque, la balle jaune tenait son rendez-vous au Stade Français, puisque le site actuel de Roland Garros n’existait pas encore. Il faudra attendre 1928 pour que le mythique stade de la Porte d’Auteuil ouvre ses portes, et prenne le nom de l’aviateur Roland Garros, mort sur le champ de bataille durant la Première Guerre mondiale qui était alors connu pour être un inconditionnel de ce sport. La structure ne compte alors que cinq courts, dont le nombre est doublé en 1988. 1994 marque le dernier agrandissement en date du site, avec la construction du court Suzanne Lenglen et la création de nouveaux espaces de jeux. Depuis ces derniers travaux, vingt-trois courts de tennis occupent le site.   La marque des Mousquetaires Au cœur de ce village qu’est Roland Garros, la place des Mousquetaires est un lieu de rassemblement pour les visiteurs. Un écran géant retransmet les matchs disputés sur le Central, pour ceux qui n’auraient pas de billets pour y assister. Les Mousquetaires sont certes un élément de l’identité française, mais ils correspondent aussi à une histoire tennistique bien particulière. Dans les années 1920, un quatuor de tennismen français brillait au niveau mondial notamment dans la Coupe Davis : René Lacoste, Henri Cochet, Jean Borotra et Jacques Brugnon. Le vainqueur du tournoi simple messieurs remporte d’ailleurs la Coupe des Mousquetaires.  

Un passage incontournable pour les meilleurs joueurs

Roland Garros constitue une des quatre étapes du Grand Chelem auxquels se rajoutent Wimbledon, l’US Open et l’Open d’Australie. Les meilleurs joueurs du circuit s’affrontent donc durant la quinzaine parisienne, ce qui offre de belles confrontations au public. Contrairement aux trois autres tournois anglo-saxons, celui-ci se joue sur une surface bien particulière : la terre battue. Les joueurs sont plus ou moins à l’aise sur ce terrain, ce qui bouleverse régulièrement le classement entre les compétiteurs.  

Roland Garros et ses anecdotes

On se rappellera de la finale la plus courte de l’histoire de Roland Garros en 1988 : l’Allemande Steffi Graf écrase son adversaire russe Natalia Zvereva en deux manches expéditives 6/0-6/0. Les spectateurs ont assisté ce jour-là à une phase finale longue de trente quatre minutes ! Côté garçon, le tournoi recèle également d’anecdotes en tout genre. Peut-être retiendra-t-on la victoire de Michael Chang, le jeune américain seulement âgé de 17 ans lors de son sacre en 1989. C’est cette même année qu’il a marqué les esprits après un match épique contre un autre américain Ivan Lendl, alors leader du classement international. Pour déstabiliser le mental de son adversaire, Michael Chang n’a pas hésité à servir à la cuillère lors d’un point décisif.  
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×