Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Sauver les espèces d’oiseaux menacées d’extinction

L’Ile Maurice arbore un emblème aujourd’hui disparu, le dodo. Ce grand oiseau aux allures cocasses haut de plus d’un mètre a disparu de la surface de la terre au XVIIe siècle en raison de l’activité humaine. D’autres pourraient connaître le même sort…

L’homme, le plus grand prédateur

Il existe près de dix mille espèces d’oiseaux différentes sur la terre. Sur celles-ci, 1180 sont considérées comme étant menacées. Seul onze d’entre elles le sont pour des raisons exogènes à l’homme. Dans le reste des cas, ce sont des causes anthropiques – liées à l’activité humaine – qui sont à l’origine de la diminution de ces populations de volatiles. La déforestation, la destruction d’habitat, l’émission de gaz à effet de serre sont les principales actions de l’homme néfastes aux animaux.

Mobilisation internationale

Les experts sont formels, à terme une espèce sur huit d’oiseaux disparaîtra. Au côté d’organismes internationaux dédiés à la protection de la faune et de la flore, s’activent de nombreuses ONG composées d’armées de bénévoles passionnés par les volatiles les plus incongrus de la planète. L’union internationale pour la protection de la nature (UICN) a classé parmi les dix espèces les plus menacées une famille de volatiles : le cacatoès à huppe jaune, originaire d’Australie. Cet oiseau est recherché comme animal de compagnie. En liberté, c’est tout le contraire puisqu’il est systématiquement abattu ou empoisonné ; les Australiens le considèrent comme un animal nuisible.

Qui décide ?

L’Union internationale pour la protection de la nature décide de classifier une espèce en tant que menacée selon deux critères : l’habitat menacé et le déclin de la population de l’oiseau concerné. Selon l’état de ces deux données, les experts évaluent le niveau d’alerte : vulnérable, en danger, et en danger critique d’extinction. L’objectif de cet organisme n’est pas seulement d’alarmer sur l’état de la biodiversité. Il met également en place des politiques avec les gouvernements des pays concernés, afin d’endiguer cette disparition et éviter un dénouement irréversible. Ce sont près de 10 000 experts qui agissent tout au long de l’année aux côtés de plus de 800 ONG pour sauvegarder les espèces les plus menacées. A l’heure actuelle, on compte officiellement plus de 800 espèces d’animaux éteintes, et de nombreuses autres ne survivent qu’en condition de captivité. Les espèces menacées en France Parmi les oiseaux qui risquent de disparaître, on trouve l’aigle royal. Il ne reste plus que 2000 à 3000 spécimens mais aussi l’aigle impérial, le calao bicorne, la grue blanche ou le condor de Californie dont seulement une trentaine d’individus survivent en captivité.
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×