Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Prévention des maladies du chat

Nous ne souhaitons pour rien au monde que notre ami le chat puisse tomber malade un jour. Il est donc essentiel de prendre soin de lui et de guetter la moindre apparition de pathologies. Voici une liste non exhaustive des maladies que peuvent rencontrer notre compagnon et les conseils pour les éviter ou les soigner.  

Le coryza du chat

Cette maladie rappelle le rhume chez l’humain. Le chat va avoir des difficultés à respirer, son nez va couler et ses yeux vont gonfler comme pour une atteinte conjonctivale. Vous remarquerez aussi que son appétit aura fortement diminué. Le coryza se prévient chez le félin par deux vaccinations la première année et un vaccin de rappel chaque année. Si votre chat est déjà contaminé, il faut le garder au chaud le temps du traitement et de la guérison complète. La médication se compose d’antibiotiques à lui administrer pendant une à plusieurs semaines, d’un collyre pour lui nettoyer les yeux et parfois d’anti-inflammatoires. D’autres vaccins non obligatoires mais recommandés par votre vétérinaire peuvent être fait si votre chat à l’habitude d’être au contact d’autres animaux, comme le vaccin du typhus du chat ou la leucose. Le vaccin contre la rage n’est plus obligatoire en France, mais vivement conseillé.

Les puces

Les puces sont un véritable fléau pour le chat. Aussi bien les mâles que les femelles piquent, provoquant de terribles démangeaisons. Elles vivent sur l’animal comme un véritable parasite, se nourrissent de leur sang et pondent leurs œufs qui se répartissent ensuite partout dans les coins douillets de la maison (tapis, couettes…). La puce peut être coriace, elle arrive à vivre jusqu’à un an sur l’animal, mais si elle se retrouve délogée de celui-ci, son espérance de vie se réduit à 48h si elle ne trouve pas un autre hôte. Autre problème, elle craint le froid, mais à l’abri dans nos maisons, elle peut se développer en toute tranquillité. La seule prévention possible, la chasse aux puces. Les produits vétérinaires sont les mieux adaptés. Il faut traiter toute la maison grâce aux poudres ou sprays. Tous les tissus doivent y passer, et même l’extérieur dans les coins que votre chat apprécie tout particulièrement (tas de bois, arbre) car il peut y avoir des larves. Dans le même temps, votre animal devra lui aussi passer à l’inspection. Il existe des traitements de prévention à lui appliquer avec soin.

Les vers

Il est assez fréquent, surtout chez le chaton, d’attraper des vers digestifs. La contamination se fait chez le chaton par la mère, et chez l’adulte par les excréments de ses congénères ou par l’alimentation. Les signes suivant témoignent de la contamination du chat : amaigrissement, vomissements, diarrhée, asthénie. Il faut traiter en prévention son chat deux fois dans l’année, et au moins une fois par mois chez le chaton. Le chat est donc un animal vulnérable dont il faut bien prendre soin, surtout si celui-ci est au contact d’autres chats. Soyez vigilant au moindre changement de comportement de votre animal car ces signes peuvent être la manifestation d’une infection.
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×