Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Alpine Berlinette, nom de code : Redoutable

Alpine présente sa Berlinette 1600 SX au Salon International de Paris en 1975. Ce chant du signe de la marque fera son prestige total mais l’héritage Alpine sera dilapidé par Renault en moins de 10 ans. Ces modèles de Berlinette, de la 1300 jusqu’aux 1600S et 1600SX auront connu une carrière fort brève, puisque la production de la voiture cesse en 1977. Ephémère certes mais terriblement efficace, la Berlinette faisait (et fait toujours) preuve de performances la rendant terriblement compétitive en rallye.

Histoire de la bleue

La Berlinette, parée des couleurs de la France lorsqu’elle courait en rallye, est devenue championne du monde en 1973. Ce succès, rare pour une marque française, plus encore pour cette société dieppoise, repose totalement sur les épaules et le rêve de Jean Rédélé, grand pilote et fondateur d’Alpine. Alpine, service de compétition officiel de Renault depuis une alliance entre les deux marques, fait que les Alpine en général et l’Alpine Berlinette en particulier arborent le losange à partir de 1968. Cette alliance mènera donc la petite voiture bleue vers une reconnaissance mondiale. Sur routes fermées ou au quotidien, l’usage de la Berlinette se révèle cependant exigeant et conduire cette voiture n’est pas donné à n’importe qui. Le confort est spartiate, les odeurs d’huile et d’essence sont assez présentes, le bruit sourd du moteur arrière (1600 cm3), reste puissant, et l’amortissement s’avère assez dur. De fait, tout le monde ne peut s’installer derrière le volant de cette flèche bleue de 700 kg présentant un rapport poids/puissance absolument exceptionnel.

Destinée

Les différents modèles de Berlinette ont toujours fait preuve d’une mécanique simple, fiable, et évidemment efficace. Les lignes universellement réputées de cette voiture – qui ne dépasse pas 1,13 m de hauteur – sont tout en rondeurs, les énormes prises d’air à l’arrière du véhicule, les chromes (moins nombreux sur les derniers modèles), ses phares ronds, oculaires, donnent à la Berlinette une véritable personnalité. Agressive, accrocheuse, avec un comportement exceptionnel en virage alors qu’elle se cherche un peu en ligne droite, elle battra les Porsche en 1973 quand Andruet ou Darniche tiendront le volant. Les amateurs de belles mécaniques adopteront cette superbe réussite automobile française pour la dompter sur route, mais, même si elle s’adapte, la Berlinette n’est en aucun cas faite pour du long parcours sur autoroute : son inconfort nuirait au conducteur, et ses performances ne seraient plus autant exploitables.

Fin de l’histoire

Voiture de course, de rallye, la Berlinette finit donc sa carrière avec la 1600 SX dont la production cesse en 1977. Cette année-là, Jean Rédélé, financièrement en difficulté, cède Alpine à Renault qui en devient propriétaire à 100 %. Les chaines de Dieppe n’assemblent alors plus de Berlinette, d’Alpine en général. Malheureusement, ne faisant rien pour maintenir la marque et ses modèles à flots, en dix ans, Renault se débarrasse d’une identité qui a contribué à sa réputation internationale et Alpine disparait.
Partager avec:

Ajouter un commentaire

×